Les lamas fondateurs de SAKYA, NGOR et TSAR

  • L'Ecole SAKYAPA
  • Les 5 Lamas fondateurs
  • Ngor Ewam Tcheu Den
  • Les Détenteurs de la Lignée

L'école Sakyapa était très influente au Tibet. Les détenteurs de cette lignée sont reconnus pour la qualité de leur exégèse des Tantras et la profondeur de leur réalisation.

Ils se sont toujours efforcés à l'étude et à la réalisation de la totalité des traditions existantes, sans se contenter d'un seul groupe de Soutras ou de Tantras et parmi tous les enseignements, même les plus profonds, il est difficile d'en trouver de plus complets que ceux du Lamdré ou " Voie incluant son fruit ", dont la transmission intégrale reste le propre de cette lignée.

L'école Sakyapa comprend trois branches principales dirigées chacune par un grand centre religieux ou monastère-mère.

Le plus ancien, le monastère de Sakya, fondé en 1073, était dirigé par les Lamas représentants héréditaires de la divine lignée des Khon, actuellement partagés en deux palais.

C'est le Lama du Palais de Dolma, Sa Sainteté Sakya Trizin Rinpoche, vivant en Inde, qui est à présent le chef de l'école Sakyapa dans son ensemble.

Les cinq Lamas qui se sont succédés au trône de Sakya dans les premiers temps du monastère, sont vénérés dans tout le Tibet.

Il s'agit dans l'ordre de Satchen Kunga Nyingpo, de ses deux fils Sonam Tsémo et Trapa Djialtsen, puis de leur neveu Sakya Pandita et du propre neveu de ce dernier, Tcheu Djial Phagpa.

 

Le deuxième monastère-mère de l'école, celui de Ngor Ewam Tcheu Den établi dans la province tibétaine du Tsang, fut fondé en 1429 par Ngor Tchen Kunga Zangpo, fondateur de la branche Ngorpa.

L'apparition de ce grand Lama fait l'objet d'une prophétie du Bouddha. Depuis cette date et jusqu'à nos jours, ce centre s'est affirmé comme l'un des sièges monastiques les plus importants de l'école Sakyapa du bouddhisme tibétain.

Il est devenu le monastère mère de la branche Ngorpa, dont dépendaient plusieurs centaines de filiales dans tout le Tibet et les régions voisines.

Innombrables furent les êtres saints qui purent y recevoir et étudier les précieux enseignements profonds des Sakyapas, tels que les systèmes du Lamdré (La Voie Incluant Son Fruit) dits Tshogs bShad (Enseignement en Grande Assemblée) et sLob bShad (Enseignement aux Disciples), les Quatre Enseignements Profonds dits Introuvables en dehors de l'Enceinte de cette Lignée, les Treize Enseignements d'Or, les Soixante-Douze Transmissions de l'Anuttara Yoga Tantra, les enseignements de la Collection de Tous les Tantras et ceux de la Collection de Toutes les Saddhanas...

..ainsi que d'innombrables initiations, transmissions orales, et commentaires concernant la totalité des Tantras, diverses instructions essentielles, les traités philosophiques et doctrinaux des Treize Grands Traités et des Dix-Huit Traités Renommés, etc...

Nombreux furent ceux qui, ayant pu, grâce à cette étude, dissiper tous leurs doutes, se mirent à la pratique et accomplirent avec succès les retraites de méditation nécessaires à la pratique des Tantras. On connaît ainsi de nombreux récits rapportant les pouvoirs miraculeux de la réalisation de grands saints.

 

 

Ainsi, les détenteurs de cette lignée spirituelle de Ngor Ewam Tcheu Den se répandirent dans toutes les régions du Tibet, depuis le Ladakh et les régions de Ngari jusque dans le Tibet oriental des régions du Khams et de l'Amdo, y fondant de nombreux centres religieux pour la transmission et la pratique des enseignements.

Ce monastère était dirigé à tour de rôle par l'une de ses quatre Maisons de Lamas, celle de Phende, de Thartse, de Khangsar et de Luding. Son Eminence Phendé Rinpoché qui vit en France et à Taiwan est l'un des chefs traditionnels de cette branche.

Il y a maintenant un grand nombre de centres se réclamant de cette tradition de par le monde, particulièrement dans les pays d'Asie.

La troisième tradition Sakyapa est celle de Tsar dont le monastère-mère de Phenyul Nalanda fut fondé en 1435 par Kuntchen Rongten.

Elle se trouvait placée sous la direction de Son Eminence Tchogyé Thrichen Rinpoché qui vit au Népal.

 

Il y a maintenant un grand nombre de centres se réclamant de cette tradition de par le monde, particulièrement dans les pays d'Asie.